G7 : Agriculture, climat, forêt, océan et si certaines solutions se trouvaient dans la recherche publique ?

23-08-2019

C’est alors que la forêt amazonienne est en proie à de violents incendies depuis 3 semaines que s’est ouvert le G7 à Biarritz samedi. Il y a donc fort à parier que le changement climatique a été au centre des débats. Chez Getinlabs, on ne se laisse pas abattre et on propose au groupe des 7 de trouver des solutions dans la recherche publique française. On met donc un coup de projecteur sur 3 technologies en faveur de l’environnement, toutes issues de la recherche publique et propulsée par la valorisation !

 

Stimuler les défenses naturelles des plantes pour remplacer les pesticides chimiques ?

 

C’est en tout cas ce que pourrait permettre cette molécule développée par l’unité mixte de recherche Agroécologie de Dijon et valorisée par Sayens. Le principe est simple, cette molécule produite à partir de la pectine et soluble dans l’eau stimule les défenses immunitaires des plantes contre différents microorganismes pathogènes. Elle est pulvérisable tout comme les pesticides, ce qui signifie que les modes d’administration sont identiques et donc indolores pour les agriculteurs en termes d’investissement pour la mise en place.

 

Faire pousser les plantes plus efficacement tout en respectant l’environnement

 

Pour la prochaine technologie que l’on va vous présenter, il faut ressortir ses cours de SVT et ouvrir le chapitre photosynthèse. Les plantes doivent, comme vous le savez maintenant que vous avez relu le chapitre, capter et synthétiser la lumière pour pousser. Ce que les cours de SVT ne disent pas c’est que les plantes ont dans le spectre lumineux des couleurs préférées, j’ai nommé le bleu et le rouge-rouge profond qui leur permettent de pousser plus efficacement. Dans l’industrie, on utilise actuellement des néons pour produire cette lumière nécessaire aux plantes qui ne sont pas très efficaces et peu respectueux de l’environnement. Des chercheurs de l’unité mixte de recherche CNRS, Université de Rennes 1, ENSC de Rennes et INSA ont mis au point un matériaux permettant de filtrer les fameux bleu et le rouge profonds à partir du LED. Cette technologie valorisée par Ouest valorisation pourrait permettre d’obtenir une source lumineuse plus efficace et respectueuse de l’environnement.

 

Un nouveau plastique sans impact sur l’environnement

 

Comme on le sait, le plastique n’est pas aussi fantastique que ça car il étouffe la planète à petit feu. Stéphane Bruzaud un chercheur de l’Université de Bretagne Sud, accompagné d’un consortium d’entreprises de l’ouest, a mis au point un nouveau bioplastique à base de déchets végétaux et de bactéries marines. Ils passent actuellement à la phase industrielle et on espère voir les premiers bioplastiques marins sur le marché très bientôt.


Voici un échantillon de ce que la recherche publique peut produire pour la planète, chaque jour des milliers de chercheurs des établissement publics inventent la société de demain. Ce sont les valorisateurs qui font le pont entre les laboratoires et les entreprises. Si une de ces technologies vous intéresse, retrouvez notre article sur comment contacter les laboratoires ici.

Nous recensons les technologies disponibles dans les laboratoires de recherche publique dans notre catalogue disponible ici.
 

Dans le même sujet