Technology Readiness ou maturité technologique : qu’est-ce ?

26-02-2019

La maturité technologique désigne le degré d’achèvement d’une technologie en vue de sa mise à disposition sur le marché. Ce n’est ni de son utilité ni de son utilisabilité dont il s’agit ici : le point de vue est technique, mesurant si la technologie est opérationnelle, capable de rendre les services et la qualité de services attendus en conditions réelles de fonctionnement. C’est finalement la satisfaction du cahier des charges de la technologie dont il s’agit. Cette question de maturité concerne tout nouvel artefact technique, qu’il soit issu de laboratoires de recherche ou d’entreprises : elle concerne même plus généralement toute innovation.

Pour être industrialisable, une innovation suit un processus de développement. Plus la technologie est à l’état de découverte, plus son applicabilité est incertaine et l’opération risquée. Le risque est multi-factoriel. Aussi différentes échelles ont-elles été définies pour appréhender précisément chaque facteur et en consolider une estimation globale : notamment la maturité technologique (Technology Readiness Level (TRL)), mais aussi l’adoption de la technologie par le marché (Business Readiness Level (BRL)), la capacité business de l’équipe projet à orienter l’innovation de l’idée au produit (Inovation Readiness Level (IRL)), la capacité à fabriquer le produit (Manufacturing Readiness Level (MFR)) ou encore la capacité de l’équipe projet à convaincre les investisseurs en levées de fonds par des présentations de qualité (Funding Readiness Level (FRL)).

L’échelle des TRL quantifie le degré de maturité technologique. Développée par la NASA dans les années 1970-1980, elle est aujourd’hui largement appliquée. Elle comporte neuf niveaux de maturité : de 1, faible, à 9, fort. Plus le niveau est élevé, plus la technologie est conforme aux engagements, prête à être industrialisée en tant que produit ou composant à intégrer dans un système. Au contraire, une maturité faible dénote des premiers pas allant de l’observation d’un principe de base (recherche fondamentale) à la preuve de concept en laboratoire. Une maturité moyenne correspond à un démonstrateur avec des premiers tests en environnement représentatif. Les TRL forts répondent aux conditions d’une technologie éprouvée en situation opérationnelle (pré-séries) autorisant dès lors, sur ce seul critère technique, le lancement industriel de la technologie.

Classiquement, les innovations issues des laboratoires de recherche relèvent d’un niveau de TRL de 1 à 4. La collaboration avec des entreprises (par exemple, dans le cadre de thèses CIFRE) est propice à des TRL plus élevés du fait de l’accès à l’environnement réel. Sans ces partenariats étroits, la technologie doit être travaillée pour une montée en TRL via des dispositifs dits de pré-maturation ou maturation pour dé-risquer le transfert de la technologie vers la création d’une start-up ou vers une entreprise existante.

Ainsi, l’échelle TRL permet de standardiser l’estimation de l’état de développement d’une technologie et d’éclairer les perspectives. Le niveau attribué permet d’identifier les étapes restant à franchir avant l’industrialisation et ainsi d’évaluer le temps nécessaire au développement, les coûts et les moyens à déployer pour rendre la technologie opérationnelle. Ce positionnement de l’état technologique s’effectue selon le degré de validation de la technologie dans un environnement laboratoire, représentatif ou opérationnel. Pour une entreprise, l’échelle des TRL permet de comparer les risques entre plusieurs innovations. Pour un laboratoire de recherche publique, elle permet d’identifier les bons guichets de financement. En effet, aujourd’hui, l’accès à la plupart des investisseurs publics en recherche, développement et transfert de technologie dépend du niveau de TRL de la technologie qui fait l’objet de la demande de financement.

Etre en mesure de positionner une innovation technologique sur plusieurs échelles est nécessaire pour se placer en conditions de succès et réussir son industrialisation et sa mise sur le marché. 
 

Dans le même sujet